Le parti d’Orbán crée des pseudos-fondations pour monopoliser le pouvoir et les biens publics

En vertu d'une loi votée ce mardi au parlement par la majorité de droite, l’Etat va opérer un transfert massif d’actifs et de biens publics vers des institutions parallèles contrôlées par le Fidesz. Il s’agit de parer à une éventuelle défaite électorale en 2022, selon la presse indépendante hongroise . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Corentin Léotard