Enquête: un « deuil » un peu spécial

Il y a quelques jours, Corvin tető et Instant, deux des lieux les plus fréquentés des soirées budapestoises, ont annoncé qu'ils allaient fermer leurs portes pour une semaine, afin de rendre hommage aux victimes de la tragédie du West Balkan. Samedi 15 janvier, le club proche de Nyugati fut le théâtre d'une énorme bousculade qui coûta la vie à 3 jeunes filles. En réalité, cet "hommage" n'est qu'un prétexte servant à couvrir d'autres motifs moins louables.

Après l'accident de la semaine dernière, on se doutait que de nombreux clubs de la capitale hongroise allaient pâtir de contrôles plus fréquents et plus sévères quant à leur respect ou non des normes de sécurité (incendie, sorties de secours, etc.). Il parait très probable que certains d'entre eux ne respectent pas certaines de ces normes. Par exemple, le seul et unique escalier du Corvin tető est bien plus étroit que celui du West Balkan. Les élus n . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

William Brown