Slovaquie : le discours fracassant d’un président progressiste

Le discours sur l'Etat de la République délivré mercredi par le président de la République slovaque, Andrej Kiska, a secoué le parlement. Il y a dénoncé la corruption, la démagogie et le nationalisme qui mine son pays. Il a aussi tancé la classe politique et mis en cause l'opacité qui entoure encore le meurtre du journaliste Ján Kuciak. C'était le dernier discours sur l'Etat de la République du président d'un pays doublement secou . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Corentin Léotard

Rédacteur en chef du Courrier d'Europe centrale

Journaliste, correspondant basé à Budapest pour plusieurs journaux francophones (La Libre Belgique, Ouest France, Mediapart).