« Nous devons montrer que nous sommes plus nombreux que ceux qui soutiennent Orbán »

En Hongrie, la colère ne retombe pas après l'adoption en force, mercredi, de lois controversées concernant le code du travail et la justice. Dimanche à Budapest et dans les grandes villes du pays, tous les partis, de gauche et d'extrême-droite, ont défilé ensemble contre le Fidesz et son chef honni, Viktor Orbán.
Budapest - Les députées hongroises des partis de gauche formant un front uni au premier rang d'un cortège de plus de dix mille personnes descendant l'avenue Andrássy scintillante de mille feux pour Noël. C'est l'image forte qui restera de cette nouvelle journée de contestation contre le pouvoir. Bernadett Szél, Tímea Szabó, Ágnes Kunhalmi - parmi les plus connues -, et les autres manifestants mobilisés par les syndicats et les partis ont voulu offrir ce beau cadeau de Noël à Viktor Orbán. Le parti Fidesz au pouvoir a réussi le tour de force d'unir contre lui tous ses adversaires. Il n'en fallait pas beaucoup plus que la manifestation de . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Ludovic Lepeltier-Kutasi