« Nous devons gagner les élections européennes pour pouvoir continuer à changer la Pologne »

À moins de deux mois des élections européennes qui se dérouleront fin mai, les ultra-conservateurs du PiS au pouvoir ont déjà pris quelques longueurs d'avance sur leurs concurrents. Pendant que ceux-ci s'emploient encore à composer leurs listes, voire à négocier une base programmatique commune dans le cas des coalitions, le parti gouvernemental a déjà officialisé ses propositions et ses têtes de liste régionales.
Varsovie, correspondance - Peu importe qu'ils n'aient pour une large part rien à voir avec l'Union européenne : dans l'état-major du parti Droit et justice (PiS), on sait bien que les élections européennes ne se remportent pas sur des enjeux européens ou avec des personnalités capables d'exercer à Bruxelles et Strasbourg une certaine influence. Lors de la convention du 23 février dernier, sur fond de bannière "La Pologne cœur de l'Europe", le tout-puissant président du parti, Jarosław Kaczyński, a d'ailleurs réduit l'échéance européenne au premier tour d'une élection dont la seconde étape – les législatives d'automne – est "la plus importante". Lui succédant au micro, le Premier ministre . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Romain Su