Hongrie : le pouvoir s’enferme dans le conspirationnisme

Le parti de Viktor Orbán a fait des théories complotistes de la "fachosphère" sa ligne officielle. Les jeunes Hongrois qui manifestent contre lui ne sont, à ses yeux, que les marionnettes du milliardaire George Soros.

Ce n’est ni la première fronde de la rue à laquelle est confrontée Viktor Orbán, ni la plus massive, mais c’est la première menée avec tant d’intensité. Après un long défilé de plus de dix mille personnes dans Budapest jusque devant le parlement . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois
puis à partir de 
2€50/mois
sans engagement de durée

Corentin Léotard