Depeche Mode et la Hongrie, c'est pour la vie

depeche modeLe groupe britannique Depeche Mode fait son grand retour sur scène à Budapest demain soir au Puskas Ferenc Stadium. De quoi transcender les petits chanceux ayant réussi à acheter l’indispensable sésame pour admirer la bande de Dave Gahan en concert. Depeche Mode et la Hongrie vont fêter plus que des noces d’argent demain soir, et toutes les générations du pays balanceront nonchallamment la tête d’un air dépressif, mais satisfait.

Il faut dire que Depeche Mode a la cote en Hongrie. Leur popularité est même inconditionnelle et incontestable. Il semble difficilement imaginable, par exemple, de passer une semaine sur les bords du Danube sans apercevoir, postées sur les mûrs de la ville, des affiches annonçant des soirées spécifiquement dédiées à Depeche Mode. Il apparaît complexe également, pour un puriste rock, un allergique de la première heure au mouvement New Wave, de siroter tranquillement une bière dans un « kocsma » de la capitale sans éviter le son très synthpop du fameux groupe de Basildon. Dans les jukebox des rades hongrois, il n’est en effet pas surprenant de retrouver les plus fameux albums de Depeche Mode aux côtés de ceux d’artistes locaux tels que Tancsapda, Prosectura ou encore Kispál es a borz…

De plus, la musique de Depeche Mode semble toucher les Hongrois de tout âge. Et pas seulement les nostalgiques d’une quarantaine « joyeuse » ayant vécu une adolescence bercée par les envolées lyriques et suicidaires de Dave Gahan. Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, les jeunes générations magyares raffolent également des sons d’une musique directement issue des « eighties ».

Les organisateurs du concert ne se sont guère trompés. Malgré le prix exorbitant des places, le stade Puskas sera copieusement garni et aucun ticket ne sera mis en vente aux abords de l’enceinte. Tout du moins officiellement. Car en sous-main, il vous sera vraisemblablement possible d’acquérir des billets détenus par de « petits malins » désireux d’égayer leurs fins de mois. Si l’envie soudaine vous prend, demain soir, de voir Gahan, Gore et Fletcher s’exécuter sur scène, préparez dès maintenant vos portefeuilles et chargez-les plantureusement. Sur internet, le prix des places en revente s’élève aujourd’hui au minimum à 150 euros…. De quoi même découragés les fans les plus avertis de Depeche Mode.

Nicolas Gidaszewski