A Budapest, les rocambolesques prises de fonction des nouveaux élus d’opposition

Recomptages dans les arrondissements pris par l'opposition, bureaux vidés, vagues de démission dans les administrations municipales. Le Fidesz a tout fait pour saboter les passations de pouvoir après les élections municipales du 13 octobre dernier.
Budapest - Le dimanche 13 octobre au soir, beau joueur, le maire sortant de Budapest István Tarlós, n'a pas attendu la confirmation des résultats pour saluer la victoire de son adversaire Gergely Karácsony. Dans des arrondissements-clé de la capitale, le Fidesz a, au contraire, mis tout en oeuvre pour freiner l'investiture des nouveaux maires élus . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Ludovic Lepeltier-Kutasi