Un 1er mai sans travail en République tchèque

En ce 1er mai en Tchéquie il a été question de rassemblement anarchiste, d’extrême-droite à Brno, du Majáles païen, de monstration inspirée de Russie, et de passe d’armes entre le Parti social-démocrate et le parti du milliardaire Andrej Babi . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois
puis à partir de 
2€50/mois
sans engagement de durée

André Kapsas