Viktor Orbán : « La sécurité de l’Europe repose sur des jambes tremblantes »

Les pays du groupe de Visegrád ont célébré ce dimanche en Pologne les vingt ans de leur adhésion à l'Otan. En présence de ses homologues polonais, tchèque et slovaque, le premier ministre hongrois Viktor Orbán a marqué sa différence en plaidant pour un renforcement de la capacité de défense des pays d'Europe centrale.
Les premiers ministres des quatre pays membres du groupe de Visegrád se sont retrouvés ce dimanche à la base militaire de Wesoła, dans les environs de Varsovie, pour célébrer le vingtième anniversaire de l'adhésion de la Pologne, la Hongrie et la Tchéquie à l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (Otan) le 12 mars 1999 à Independance. Exclue du processus en raison de la politique isolationniste du premier ministre d'alors, Vladimír Mečiar, la Slovaquie n'a rejoint l'Alliance militaire qu'en 2004 . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Ludovic Lepeltier-Kutasi