Un ministre hongrois mis en cause dans une affaire de (très) gros sous

"L'affaire de Csenger" ou "l'affaire des 1 300 milliards", comme on l'appelle déjà, déchaîne l'opposition à quelques jours des législatives. Lajos Kósa, ministre du gouvernement de Viktor Orbán, est en effet accusé d'être impliqué dans une affaire aux retombées politiques potentiellement désastreuses pour le pouvoir. La scène est cocasse et fait d'ailleurs rire bon nombre d'internautes hongrois. En déplacement à Pécs mardi dernier, la voiture du ministre sans portefeuille Lajos Kósa . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Ludovic Lepeltier-Kutasi