Pourquoi le « V4 » ne veut pas entendre parler d’harmonisation fiscale en Europe

Le président français Emmanuel Macron a fait de l'harmonisation fiscale un des points-clé de son programme européen. A ce stade, il n'a pas réussi à convaincre les quatre pays du Groupe de Visegrád et il semble fort peu probable qu'il y parvienne, car ceux-ci misent tout sur les investissements étrangers.

La stratégie de La République en Marche (LREM) est double : publiquement, elle joue la confrontation directe avec la menace populiste incarnée par Matteo Salvini à Rome et Viktor Orbán à Budapest. Mais en coulisses . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Corentin Léotard