Modification du code pénal : dura lex, sed lex

"Débarrasser le pays du crime". Voilà l'objectif que s'était fixé le Fidesz à son arrivée au pouvoir en 2010. La dernière modification du code pénal, qui a pris effet le 1er juillet, enfonce le clou. De nombreux terrains sont concernés, de l'amélioration de la lutte contre la pédophilie au rejet répressif de la toxicomanie. Nous soulignons ici les aspects les plus sévères et les plus "exotiques" de cette loi . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée