Les trente jours qui ont secoué la Slovaquie

Plus d'un mois après le meurtre du journaliste Ján Kuciak et de sa compagne Martina Kušnírová en Slovaquie, les meurtriers courent toujours. Mais le tragique évènement a généré un grand mouvement civique. Pour le politologue slovaque Samuel Abrahám, « la Slovaquie se trouve soudainement à l'avant-garde de la lutte pour l'avenir de la démocratie » et « un retour en arrière est impossible . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée