Les dribbles de Viktor Orbán entre football, business et politique

Alors que le football hongrois jouit de financements démesurés et de stades flambants neufs depuis le retour de Viktor Orbán au pouvoir, la sélection hongroise peine à performer et aura du mal à se hisser parmi l’élite durant l’Euro 2020, dont quatre matches se disputeront à Budapest . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Daniel Psenny