L’endettement des simples gens, la face sombre de la Tchéquie

Avec un taux de chômage quasi nul et une croissance soutenue des salaires, l’économie tchèque apparaît comme florissante. Le tableau cache pourtant une réalité moins glorieuse : des centaines de milliers de Tchèques vivent au jour le jour sous la menace des huissiers de justice. Avec peu d’espoir de pouvoir un jour rembourser leurs dettes...

« Mon père nous a laissé des dettes. Nous en avons payé certaines et d’autres nous étaient inconnues. Trois ans plus tard, nous avons vu débarqué les huissiers », raconte Martina, une quarantenaire pragoise . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Pierre Meignan