Législatives en Hongrie : le mode de scrutin voulu par Orbán pourrait se retourner contre lui

Il est assuré que la coalition Fidesz-KDNP menée par le Premier ministre sortant Viktor Orbán reste, de très loin, le premier parti politique de Hongrie. La complexité du mode scrutin introduit en 2012 donne des sueurs froides aux instituts de sondage et pourrait créer quelques surprises dimanche soir.
La prudence est de mise quand il s'agit de se lancer dans des pronostics électoraux. Ce d'autant plus lorsque le mode de scrutin est particulièrement complexe et le comportement des électeurs particulièrement imprévisible . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois
puis à partir de 
2€50/mois
sans engagement de durée

Ludovic Lepeltier-Kutasi