Hongrie : remous à la tête de l’empire médiatique du Fidesz

Le président de la holding rassemblant médias privés et publics pro-gouvernementaux a livré un entretien dans lequel il déplore la mauvaise qualité de ces titres et salue le talent des journalistes d'opposition. Face au tollé suscité par ses propos, il a démissionné de ses fonctions hier soir.
"Le journalisme chrétien, national et conservateur ne fait pas beaucoup d'émule, surtout si on regarde les trente années qui se sont écoulées depuis la fin du communisme. Sans vouloir vexer personne, les journalistes exigeants et les bonnes plumes se trouvent plutôt dans le camp d'en face". L'entretien accordé par le président de la holding médiatique créée de toutes pièces par le pouvoir hongrois à un site d'informations local a créé de gros remous au sein du Fidesz de Viktor Orbán. Ancien député conservateur, pourtant nommé en raison de sa proximité avec le régime hongrois, István Varga a préféré donner sa démission hier dans la soirée . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée