Grande Première pour les « Journées du Film Francophone »

Par Hulala, avec Marguerite Hubsch

C’est le grand retour de l’événementiel cinématographique francophone à Budapest. Du 24 février au 3 mars, l’Institut Français organise pour la première fois un festival long d’une semaine, qui met le cinéma francophone récent à l’honneur. Un préambule prometteur au mois de la francophonie en Hongrie, qui débutera le 4 mars et pour lequel tous les événements seront gratuits. Avec les « Journées du Film Francophone », on y gagne au change par rapport à la « Nuit du cinéma francophone », abandonnée en 2010.

Pour une première édition, avec seulement deux sponsors, des tarifs très abordables et des séances gratuites à l’Institut, il faut admettre que l’organisation fait fort. Rien à voir, donc, avec les défunts Francia Film Napok, leur promotion de quelques blockbusters français et leur pléiade de VRP. Ces « Journées » ne sortent pas de la capitale, certes, mais elles ont le mérite de donner une vraie dimension francophone à leur programmation en ne rassemblant pas moins de 20 films issus de 9 pays. Un juste reflet multiculturel du monde francophone, à découvrir durant 8 jours (avec une à deux projections par film) dans deux cinémas (Uránia et Örökmozgo) et à l’Institut Français.

La critique des films français au programme

Parmi les films français, le troisième long-métrage (trop long) de Guillaume Canet, Les petits Mouchoirs (2010), ouvrira le festival lors d’une projection unique, jeudi soir à 20h dans le décor splendide de la Grande salle d’Uránia. Une comédie dramatique de 2h30, cocktail de naïveté et de gags attendus. Un divertissement dans la plus pure tradition française de films comme 15 août ou Le coeur des hommes, où les relations d’une bande d’amis bobos parisiens sont mises à l’épreuve lors de vacances au bord de l’océan Atlantique. Une réalisation qui, par moments (surtout la dernière heure), lassera certainement les Français invités à la cérémonie d’ouverture. Ce film pourra néanmoins rafraîchir le public hongrois grâce à son exotisme social digne de Sous le Soleil (déjà diffusé en Hongrie) ou de Plus Belle la Vie. Rien ne sert cependant d’en faire la promotion outre mesure, puisque comme souvent lors d’une ouverture de festival, la majeure partie des places ont été cédées.

Les trois autres grosses affiches françaises du festival sont, elles, plus accessibles au public, et c’est tant mieux. Bonnes surprises, Jean Becker, réalisateur de La tête en friche (fable inter-générationelle autour de Gérard Depardieu, 2010), et Marc Fitoussi, réalisateur de Copacabana (2010) seront  présents à la projection de leurs films à Uránia, respectivement vendredi 25 février et mercredi 2 mars. On pourra donc surtout remercier l’Institut d’avoir programmé ce dernier et Le Bruit des Glaçons de Bertrand Blier, deux petites perles d’humour français, tout en finesse. Dans l’un, on aura plaisir à voir l’excellente Isabelle Huppert jubiler dans un rôle de belle-mère célibataire complètement « perchée » qui rêve de plages brésiliennes à Oostende ; dans l’autre, on appréciera la performance d’humour noir, avec Jean Dujardin en écrivain alcoolique isolé, qui fait la rencontre imaginaire de son cancer (Albert Dupontel) pour mieux le combattre (photo).

La liste des films provenant de 9 pays différents

La distribution des films a été financée par leurs ambassades. Pour plus d’informations sur les lieux et les horaires des projections, consulter le site de l’organisateur. Le tarif des séances à Uránia sera de 1000 HUF, et de 800 HUF à Örökmozgo (gratuit à l’Institut français)

Films français
(1)    Les petits Mouchoirs, le 24 février à 20h à Uránia
(2)    La Tête en Friche, les 25 et 26 février à 20H30 à Uránia
(3)    Le bruit des glaçons, le 27 février à 20h30 à Örökmozgo et le 28 février à 20h00 à Uránia
(4)    Copacabana, le 2 mars à 20H30 et le 3 mars à 18h00 à Uránia
(5)    Le père de mes enfants, le 3 mars
(6)    La Grande Illusion, le 2 mars

Films belges
(7)    L’iceberg, les 26 février et 1er mars
(8)    Rumba, les 27 février et 2 mars
(9)    L’enfant, le 1er mars

Film congolais
(10)    Brenda Bilili, les 25 février et 1er mars

Films égyptiens
(11)    Femmes du Caire, les 1er et 2 février
(12)    La Terre, le 28 février

Film marocain
(13)    Les Amants de Mogador, les 28 février et 2 mars

Film roumain
(14)    Médaille d’honneur, le 1er mars

Films suisses
(15)    Cleveland contre Wallstreet, les 25 et 28 février
(16)    Jonas qui aura 20 ans en l’an 2000, le 3 mars
(17)    Opération Casablanca, les 27 février et 3 mars

Films tunisiens
(18)    Les secrets, les 27 et 28 février
(19)    Le reste est silence, le 28 février
Film vietnamien
(20)    Ne te brûle pas, le 2 mars

Adresses :
Uránia, 1088 Budapest, Rákóczi út 21
Örökmozgo, 1073 Budapest, Erzsébet körút 39
Institut Français, 1011 Budapest,  Fő utca 17

Site officiel & Programme de la semaine

Source : www.franciaintezet.hu