Le gouvernement tchèque redoute l’Europe « à plusieurs vitesses »

le Premier ministre Sobotka a mis des mots sur une inquiétude de plus en plus palpable en Tchéquie : être relégué en périphérie d'un noyau dur européen . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée