« Mort ou vif » : l’enfer d’un militant LGBT en Hongrie

Un militant italien pour les droits des homosexuels en Hongrie est dans le collimateur d'une petite organisation de motards nationalistes qui lui mène la vie dure depuis l'année dernière. La semaine dernière, Andrea Giuliano a été très violemment agressé dans le centre de Budapest, alors qu'il rentrait chez lui. On ne sait toutefois pas encore si il y a un lien entre cette agression et son militantisme. 

La semaine des Fiertés LGBTQ qui s’est tenue au début du mois de juillet à Budapest s'est achevée le 11 juillet par une Gay Pride historique. Des milliers de personnes ont pu défiler en sécurité dans les rues de la capitale hongroise.

Quelques semaines plus tôt, le 18 mai dernier, au lendemain de la journée mondiale contre l’homophobie, répondant à un journaliste sur la question des droits des homosexuels en Hongrie, le Premier ministre Viktor Orbán s'était félicité :

« Je suis reconnaissant à la communauté homosexuelle hongroise de ne pas exhiber . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée