En Tchéquie, l’ombudsman qui ne croit pas en son poste

Connu pour ses propos racistes et son déni de toute discrimination dans le pays, Stanislav Křeček a tout de même été élu par les députés pour devenir le défenseur des droits humains en Tchéquie. Sa nomination a provoqué l'indignation et est vue par certains comme un pas de plus vers le démontage des institutions.

À peine élu, l'homme de 81 ans persiste et signe dans un entretien au journal Deník N: « Nous ne sommes pas un bureau chargé de la protection des droits humains ». Étrange, pour celui qui a été choisi par les députés pour porter le titre officiel de 'Défenseur public des droits' pour les six ans à venir . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

André Kapsas