Drahoš des villes, Zeman des campagnes : cartographie de la présidentielle tchèque

Si Miloš Zeman a bien été réélu président, il ne l’a toutefois été qu’à une faible majorité en recueillant 51,4 % des suffrages. Le locataire du Château de Prague n’est pas arrivé, et de loin, en tête partout dans le pays. Son adversaire pour le second tour, Jiří Drahoš, a lui aussi bénéficié d’un important soutien plus particulièrement dans les grandes villes et certaines régions.

Au final, les résultats de l’élection présidentielle, la deuxième de l’histoire de la République tchèque organisée au suffrage universel direct, ont confirmé l’analyse faite par un grand nombre d’observateurs et politologues avant même la tenue du scrutin : à savoir que les Tchèques forment aujourd’hui un peuple divisé, coupé en deux. La preuve avec cette cartographie qui nous permet d’analyser plus en détail les chiffres.
Jiří Drahoš, candidat des villes ?

Jiří Drahoš s’est d’abord imposé dans les grandes villes et leurs proches environs. A Prague, le duel entre les deux candidats finalistes a même presque ressemblé à un plébiscite puisque Jiří Drahoš a réalisé un score de . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois
puis à partir de 
2€50/mois
sans engagement de durée

Guillaume Narguet