Des nominations à la Cour constitutionnelle suscitent l’indignation en Pologne

La majorité gouvernementale du Droit et Justice (PiS) imprime le rythme depuis sa victoire aux élections d'octobre. Tard jeudi soir, la nomination de trois nouveaux juges à la Cour constitutionnelle a suscité l'indignation générale de l'opposition.
« Hańba! » (« Honte ! »), ont scandé les députés de l'opposition, jeudi soir un peu avant minuit, alors qu'une de leurs collègues du PiS présentait Krystyna Pawłowicz, candidate à la Cour constitutionnelle, dont trois des quinze membres quitteront les bancs début décembre. « À bas la commune ! », ont crié d'autres députés quand ce fut au tour de son futur collègue, Stanisław Piotrowicz, d'être présenté à la Diète. Alors que la première est connue pour ses opinions radicales et ses déclarations grossières, le second a un passé trouble comme procureur sous le régime communiste. Seul le troisième candidat, Jakub Stelina, n'a pas provoqué de forte réaction dans la salle. Le PiS a levé les mains en bloc pour les faire passer tous les trois.

Députée de 2011 à 2019, Krystyna Pawłowicz s'est fait conna . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

André Kapsas