Dans le 8e arrondissement de Budapest, la contre-culture est sous surveillance

Dans le modeste huitième arrondissement de Budapest, le centre communautaire Auróra, symbole d’une jeunesse libérale et alternative, fait les frais de la propagande anti-Soros. Au point de constituer un enjeu électoral pour l’élection municipale qui se déroule ce dimanche 8 juillet. « Ça y est, ils sont partis ! », pouffe un employé du haut d’un petit escalier, pinte de bière à la main. Depuis un an déjà, les visites en face de leur édifice sont fréquentes. Mais cette soirée-là, le sommeil semble avoir eu raison des guetteurs . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois
puis à partir de 
2€50/mois
sans engagement de durée

Patrice Senécal