Bucarest : le patrimoine en péril de la capitale roumaine

Malgré l'indéniable atmosphère qui se dégage de la ville de Bucarest - et dont a témoigné l'écrivain-diplomate Paul Morand dans son ouvrage éponyme[2]Paul Morand, Bucarest, Plon, Paris, 1934. -, la capitale roumaine offre au regard un aspect à la fois anarchique et particulièrement dégradé. Fruit du passé, cette situation ne connaît pas d'amélioration sensible en raison de la forte pression exercée par les intérêts immobiliers conjuguée à la passive complicité de la puissance publique. Longtemps ignoré et délaissé, le patrimoine de la ville retrouve néanmoins, depuis peu, un intérêt aux yeux de ses habitants, devenant par là même un enjeu hautement politique . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Notes   [ + ]

1, 2. Paul Morand, Bucarest, Plon, Paris, 1934.
Matthieu Boisdron