Au sortir de la Grande Guerre, le rêve avorté d’une république biélorusse indépendante

Dans le tumulte né de la Première Guerre mondiale, un État biélorusse tente d'exister à l'ombre des grandes puissances et des convoitises régionales. Proclamée le 25 mars 1918 et envahie le 5 janvier 1919, l'éphémère République populaire biélorusse n'aura pas duré un an. Récit.
Dès la révolution de février 1917, un débat agite la Russie toute entière, de la Douma (parlement russe) aux soviets de Géorgie, en passant par les villes et les campagnes de l'ancien empire des tsars : quelle place le nouvel État russe donnera-t-il aux différentes minorités et populations non-russes qui le peuplent ? Cette question se pose de manière vive pour des territoires comme l'Ukraine, le Caucase ou encore l'Estonie. Elle se pose également - et c'est chose moins connue - pour la Biélorussie (aussi appelée Belarus ou encore Ruthénie Blanche). De février 1918 à décembre 1919, une République populaire biélorusse voit le jour et lutte pour son indépendance, avant que son gouvernement ne parte en exil ; un exil où il se trouve encore aujourd . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Gwendal Piégais