Affaire des « terroristes anarchistes » tchèques : fin d’un fiasco judiciaire

Plus de trois ans après l'opération "Fénix", la police et la justice tchèques viennent de laisser tomber toutes les accusations envers un groupe d'anarchistes tchèques suspectés de terrorisme. Retour sur un fiasco judiciaire.
Mardi, la plus haute instance judiciaire tchèque a débouté la demande d'un procès en appel dans le cadre de "l'affaire Fénix", du nom d'une opération policière ayant mené à l'arrestation de six militants anarchistes en avril 2015. Accusés de fomenter un attentat terroriste dans le pays, le procureur avait requis douze ans de réclusion pour deux d'entre eux, mais n'est pas parvenu à convaincre les juges de la véracité des faits. Par cette dernière décision, la justice met un terme à un incroyable imbroglio judiciaire et policier . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois
puis à partir de 
2€50/mois
sans engagement de durée

André Kapsas