Vers un referendum local contre l’implantation de l’université Fudan à Budapest

Depuis l’annonce officielle, en janvier, de l’implantation d’un campus de l’université chinoise Fudan à Budapest, les protestations se multiplient. En plus des recours juridiques que les élus de l’opposition vont mobiliser, l’accord passé entre le gouvernement hongrois et la Chine pourrait devenir un sujet décisif pour les élections à venir l’an prochain . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Thomas Laffitte

Journaliste au Courrier d’Europe centrale basé à Budapest. Diplômé d’histoire contemporaine à La Sorbonne et de Relations Internationales à l’Université d’Europe centrale (CEU), auteur d’un livre portant sur les relations franco-hongroises pendant les années 1980.