Le mouvement anti-corruption se poursuit en Slovaquie

Le mouvement "Pour une Slovaquie digne" rassemble à nouveau ses troupes vendredi soir, pas convaincu par le remaniement gouvernemental proposé par l'intérimaire Peter Pellegrini. Le président de la République Andrej Kiska a lui aussi refusé mardi d'adouber ce nouveau gouvernement. Malgré la démission du Premier ministre slovaque Robert Fico la semaine dernière, les jeunes organisateurs du mouvement de protestation contre la corruption qui secoue la Slovaquie craignent toujours son emprise sur le pouvoir . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois
puis à partir de 
2€50/mois
sans engagement de durée