Pologne : « Nous ne resterons pas indifférents devant la déshumanisation d’une minorité »

Dans un communiqué retentissant, les deux associations de vétérans de l'insurrection de Varsovie d'août 1944 ont exprimé leur indignation face aux propos tenus par le président Duda, à l'encontre des minorités sexuelles : "Les mots qu'a entendus la Pologne, et avec elle le monde entier, doivent se heurter à l'objection radicale de toute personne décente." Par Thibault Deleixhe et Gwendal Piégais.

Le président polonais Andrej Duda, actuellement en campagne pour sa réélection, a récemment pris pour cible la communauté LGBT de Pologne. Avec la publication récente d’une « Charte de la famille », il prend des engagements pour « interdire la propagation de l’idéologie LGBT dans les institutions publiques ». Duda renouvelle également son opposition au mariage de personnes de même sexe et à leur accès à l’adoption.

À la suite de ses déclarations, Duda s’est trouvé confronté à des opposants inattendus : l'Association des insurgés de Varsovie et la Fondation pour la mémoire des héros du soulèvement de Varsovie. Dans un communiqué sans équivoque, les deux associations rassemblant les derniers survivant de l’Insurrection de Varsovie en août 1944 ont manifest . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Thibault Deleixhe