Dans le nord de la Hongrie, la situation se dégrade pour les familles roms

Selon une enquête sociologique récente, le quotidien des familles roms du département de Nógrád (nord de la Hongrie) est encore marqué par la ségrégation, la pauvreté et l'absence de perspectives d'avenir.
La ségrégation des familles tsiganes s'est renforcée ces quinze derniers dans les localités du département de Nógrád. Tel est l'un des principaux enseignants d'une enquête effectuée en 2017 par l'Institut de recherche sur les minorités de l'Académie hongroise des sciences (MTA). Les résultats viennent d'être rendus publics par le groupe de chercheurs, dont le responsable est Ernő Kállai, autrefois défenseur des droits. Dix localités ont été retenues pour ce travail : Bátonyterenye, Drégelypalánka, Kálló, Karancsság, Magyargéce, Mátraverebély, Nógrádmegyer, Pásztó, Salgótarján et Tereske, et 200 familles ont été enquêtées . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois
puis à partir de 
2€50/mois
sans engagement de durée