Municipales à Budapest : l’opposition dénonce une perquisition politique dans ses locaux de campagne

Une descente de police a eu lieu hier dans des locaux de campagne de l'opposition, dans le huitième arrondissement de Budapest. Le candidat local soutenu par la  gauche et les écologistes dénonce "l'instrumentalisation de la police par le pouvoir. (...) Du jamais vu depuis la fin du communisme en Hongrie".
Budapest - Plusieurs enquêteurs de la brigade financière et anti-corruption de la police de Budapest ont effectué hier après-midi une descente dans des locaux de campagne de l'opposition municipale. L'autorité judiciaire reproche à l'équipe d'András Pikó, candidat de la gauche et des écologistes aux élections municipales dans le huitième arrondissement, d'avoir fiché des électeurs selon leurs opinions politiques. Le principal concerné s'est ému auprès de Mérce de "l'instrumentalisation de la police par le pouvoir à des fins diffamatoires, du jamais vu depuis la fin du communisme en Hongrie . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Ludovic Lepeltier-Kutasi