« Les masques me semblaient ridicules, au début ». L’épidémie suscite un élan de solidarité en Tchéquie

Dans un élan de solidarité comme peuvent engendrer les situations de crise telle que l’actuelle pandémie causée par le coronavirus, des Tchèques s’organisent pour coudre eux-mêmes les masques de protection qui manquent partout dans le pays. Notre correspondant à Prague a mis la main à la pâte.

Je rigole en moi-même en voyant que je sonne chez les Maskovi. Quel patronyme pour une famille organisant la production bénévole de masques faits maison ! À l'entrée, Martina me désinfecte les mains et je rejoins les quelques jeunes femmes qui sont déjà au travail. Partout, des bouts de tissus, des fils, des épingles, des ciseaux : nous sommes dans un véritable atelier clandestin qui tourne . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

André Kapsas