La rhétorique contre George Soros a gagné l’Italie et la Slovaquie

L'ancien premier ministre slovaque Robert Fico et l'homme fort du gouvernement italien Matteo Salvini s'inscrivent dans le sillage de Viktor Orbán en érigeant le milliardaire George Soros en ennemi du peuple. Robert Fico n'en a pas fini avec le mouvement « Pour une Slovaquie intègre », ces jeunes Slovaques qui l'ont contraint à abandonner son poste de chef du gouvernement à force de . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois
puis à partir de 
2€50/mois
sans engagement de durée

Corentin Léotard