La Cour suprême tranche en faveur de la Commission électorale et de Jobbik

Cette fois, la messe est dite. Dans le conflit qui oppose Jobbik à la radio et à la télévision publiques, la Cour suprême hongroise a choisi de soutenir l’avis de la Commission électorale et de déclarer illégale la non-diffusion des spots de campagne du parti.

La radio publique hongroise, Magyar Rádió, et la chaîne Magyar Televizio avaient refusés de diffuser les messages de campagne électorale du parti d'extrême-droite en raison de leur caractère offensant à l’encontre de la minorité rom de Hongrie. L'expression "crime tsigane" employée dans ces spots faisant particulièrement débat.

La Commission électorale saisie par Jobbik avait estimé que le message de Jobbik n’avait pas outrepassé les limites constitutionnelles de la liberté d’expression et a décidé, à 6 votes contre 2, que MTV avait violé les principes d’équité électorale.

Mercredi, le lobby pour les droits humains TASZ avait pris position en faveur des médias en estimant que les spots du parti d’extrême droite pouvaient constituer une « incitation à la haine à l’encontre d’une . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée