« Je trouve que ce beau nom qu’est Solidarność ne mérite pas d’être traité comme ça »

Plébiscité il y a trente ans lors des premières élections libres du 4 juin 1989, que reste-t-il du mouvement Solidarność fondé par Lech Wałęsa ? À Gdańsk, berceau du syndicat et scène des grèves sur les chantiers navals, d'anciens membres et compagnons de route se déchirent sur son héritage, sur fond de joute entre l'opposition libérale et le PiS au pouvoir. Reportage.

Gdańsk, envoyée spéciale - Devant les barreaux d'une fausse cellule, Antoni Tokarczuk, ancien ministre et surtout bras droit de Lech Wałęsa, se rappelle le jour où il a reçu une lettre alors qu'il était emprisonné. Très ému, il . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Fany Boucaud