« Je me trouvais juste en face de Ceaușescu. J’ai pu voir la peur sur son visage »

Le 26 décembre 1989, au lendemain de l'exécution du dictateur Nicolae Ceaușescu, Petre Roman est nommé à la tête du gouvernement roumain. Celui qui deviendra une figure politique majeure dans les années 1990 et 2000, a livré un entretien exclusif au Courrier d'Europe centrale pour témoigner de la révolution roumaine de 1989.

Le Courrier d'Europe centrale : Pouvez-vous nous dire en quelques mots quel a été votre parcours personnel avant votre entrée sur la scène politique roumaine ? Quelles sont notamment vos origines familiales ? Par exemple, quel rôle a joué votre père, membre du parti communiste roumain et ancien combattant de la guerre d'Espagne ?

Petre Roman : Effectivement, je viens d'une famille cosmopolite parce que ma mère était originaire de Santander. Elle se nommait Vallejo, une très vieille famille espagnole. Mon père, lui, était roumain, originaire d'Oradea. Il est entré très jeune dans le mouvement antifasciste. Et puis à 22 ans, il est parti combattre en Espagne. Il était déj . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Matthieu Boisdron