IKEA a profité du travail forcé des prisonniers politiques au Bélarus

Selon le média d'investigation Disclose, la multinationale du meuble s'est fournie en tissu et en bois provenant des colonies pénitentiaires bélarussiennes, où sont notamment incarcérés des prisonniers politiques. Une tache de plus sur une entreprise habituée aux scandales . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Adrien Beauduin

Correspondant basé à Prague

Journaliste indépendant et doctorant en politique tchèque et polonaise à l'Université d'Europe centrale (Budapest/Vienne) et au Centre français de recherche en sciences sociales (Prague). Par le passé, il a étudié les sciences politiques et les affaires européennes à la School of Slavonic and East European Studies (Londres), à l'Université Charles (Prague) et au Collège d'Europe (Varsovie).