Erdoğan bientôt en visite en Hongrie, chez son allié Orbán

Quand la Hongrie a finalement accepté de signer, mercredi soir, une déclaration européenne condamnant le projet d'intervention de la Turquie en Syrie, les troupes turques avaient déjà lancé l'attaque, rapporte l'hebdomadaire allemand Der Spiegel.

En se basant sur les témoignages anonymes de plusieurs diplomates, Le Spiegel affirme que, mercredi, la Hongrie a retardé la déclaration de l'Union européenne mettant en garde le gouvernement turc conte une attaque militaire dans le nord de la Syrie . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée