En Tchéquie, le surtourisme commence à gonfler les habitants

Places envahies, rues congestionnées, visiteurs bruyants, prix qui montent en flèche, AirBnB, gentrification… Le phénomène du surtourisme commence à peser de tout son poids en Tchéquie. Et pas seulement à Prague où, à l’instar de Barcelone, Berlin ou Venise, les habitants et les législateurs pourraient bien décider de prendre des mesures de régulation . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Adrien Beauduin

Correspondant basé à Prague

Journaliste indépendant et doctorant en politique tchèque et polonaise à l'Université d'Europe centrale (Budapest/Vienne) et au Centre français de recherche en sciences sociales (Prague). Par le passé, il a étudié les sciences politiques et les affaires européennes à la School of Slavonic and East European Studies (Londres), à l'Université Charles (Prague) et au Collège d'Europe (Varsovie).