En Slovaquie, le feuilleton magyarophobe continue

Comme prévu, la loi linguistique est entrée en vigueur ce lundi en Slovaquie. C'est l'ambassadeur slovaque à Budapest, Péter Weiss, qui l'a annoncé à MTI le jour même, en ajoutant que son gouvernement avait reçu la bénédiction de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE).
Le lendemain, une manifestation sans précédent de Hongrois de Slovaquie avait lieu dans l'enceinte d'un stade dans le sud-ouest du pays. Prochain épisode : après le duel des deux Premiers ministre, Gordon Bajnai et Robert Fico, le 10 septembre prochain en Hongrie.
L'OSCE valide la loi
Entre 520 000 et 600 000 magyarophones vivent aujourd'hui en Slovaquie (10% de la population). Pourtant, bien que cette loi interdise l'usage de la langue hongroise publiquement (administrations et médias slovaques), le Haut-Commissaire aux minorités nationales de l'OSCE, Knut Vollebaek, l'a déclarée conforme. Sa mise en oeuvre se fera néanmoins sous la surveillance d'émissaires de Vollebaek jusqu'à la fin de la semaine. Décrié par le parti de la coalition hongroise (le MKP-SMK, quatrième groupe politique . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

François Gaillard