En Pologne, les travailleurs paieront l’ardoise laissée par le coronavirus

Amateur de métaphores guerrières, le gouvernement national-conservateur polonais a présenté le 25 mars la version définitive de son projet de « bouclier anti-crise », un « paquet » de mesures destinées à « protéger les emplois et assurer la sécurité financière et sanitaire des citoyens et des entreprises » face à la pandémie de Covid-19. D'un montant total « d'au moins 10 % du PIB », soit environ 50 milliards d'euros, ce bouclier constituerait, selon le Premier ministre Mateusz Morawiecki, « le plus grand plan d'aide de l'histoire [de la Pologne] ».
S'il est vrai que ces chiffres peuvent impressionner au regard de la modération habituelle des dépenses publiques dans le pays (autour de 40 % du PIB), les détails du plan révèlent que l'État polonais offrira en réalit . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Romain Su