En Pologne, la classe politique ne pense déjà plus qu’à la présidentielle

Un mois après les élections législatives du 13 octobre, les nouveaux parlementaires polonais prennent leurs fonctions officielles aujourd’hui et devraient, dans quelques jours, voter l’investiture du prochain gouvernement. Toutefois, le Landerneau politico-médiatique, toutes sensibilités confondues, a déjà les yeux rivés sur la présidentielle de 2020.

C'est qu'en dépit de ses tentatives de dramatiser un scrutin qualifié à cette fin de « plus important depuis 1989 », lorsque les Polonais purent pour la première fois en un demi-siècle exprimer librement par les urnes leur rejet du régime communiste, il a dû se rendre à l'évidence : aucune des forces politiques en présence n'a été mise KO et l'éventuel dénouement définitif, si tant est qu'il puisse un jour advenir, est reporté au round suivant . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Romain Su