Défections au sein de l’extrême-droite tchèque

Le départ de plusieurs membres du parti tchèque d'extrême droite SPD met en lumière l'existence de certaines tensions dans la formation de Tomio Okamura.
C'est sur sa page Facebook que le député Lubomír Volný a annoncé ce vendredi son départ de "Liberté et démocratie directe" (SPD) - la formation tchèque d'extrême-droite - en réaction à la composition de la nouvelle direction du parti dans la région de Moravie-Silésie , où il réside. Lubomír Volný, qui dirigeait la section régionale du SPD avant sa dissolution au mois de février par la direction centrale du parti, entend ainsi protester contre la réintégration de Milan Kuchár, qu'il avait lui-même exclu pour ses prises de position ouvertement néonazies . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée