Décembre 1918, une intervention française en Ukraine

Alors que la France et ses alliés percent les lignes ennemies sur le Front d'Orient et acculent peu à peu l'Empire allemand à l'armistice, le gouvernement français nourrit le projet d'intervenir en Ukraine et en Crimée pour secourir les forces anti-bolcheviques et mettre en échec la propagation de la tempête révolutionnaire. Quelles raisons poussent le gouvernement français à intervenir en Ukraine, alors appelée la Russie du Sud et quelles furent les causes et les conséquences de cet échec ?
Le 13 octobre 1918, une forte agitation règne au quartier général du commandant des armées alliées d'Orient, le français Louis Franchet d'Espèrey. Depuis près d'un mois, une offensive d'envergure est lancée contre les armées des Empire centraux dans les Balkans. Le 15 septembre, une coalition regroupant des soldats français de métropole et des colonies, mais aussi des Britanniques, des Serbes, des Grecs et des Italiens brise la ligne ennemie tenue par les Bulgares, rendant possible une percée et une exploitation de plusieurs dizaines puis centaines de kilomètres. L'avancée alliée est si . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois
puis à partir de 
2€50/mois
sans engagement de durée

Gwendal Piégais