Dans les montages de Galicie, à la rencontre du « docteur des cimetières »

Certains l'appellent "le docteur des cimetières", d'autres voient en lui un excentrique obsédé par une idée folle. Szymon Modrzejewski, bientôt la cinquantaine, est à coup sûr un personnage hors du commun. A la force du poignée, muni d'outils rudimentaires - marteaux, haches ou burins - et surtout avec l'aide d'autres volontaires, ce sculpteur de pierre amateur redonne une nouvelle vie aux centaines de tombes abandonnées de Galicie, une région du sud-est de la Pologne. Reportage
"Peu importe, qu'elles soient ukrainiennes polonaises, allemandes, autrichiennes, roms, ou bien encore orthodoxes, gréco-catholiques, catholiques, protestantes, ou juives, mon association "Magurycz" réhabilite toutes les tombes. On refait aussi les petites chapelles et crucifix érigées au bord des sentiers", explique Szymon Modrzejewski dans la maison en bois qui lui sert aussi d'atelier, à Nowica. "Le but est de sauvegarder tous ces éléments du paysage qui témoignent d'un monde multiculturel et multi-religieux à jamais anéanti dans cette région."

L'association "Magurycz" donne la priorité aux cimetières civils, mais lui est déjà arrivé de restaurer deux cimetières militaires, les numéros 58e et 59 . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois
puis à partir de 
2€50/mois
sans engagement de durée