Colloque de l’EHESS sur la Shoah : la Pologne nie les incidents antisémites

Le ministre polonais de la recherche a commenté hier soir la missive que lui a adressée vendredi dernier son homologue française Frédérique Vidal, au sujet des incidents qui ont émaillé le colloque de l'EHESS sur la "nouvelle école polonaise de la Shoah" les 21 et 22 février derniers. Jarosław Gowin nie entre autres les "accents antisémites" des troubles perpétrées par les militants nationalistes polonais de Gazeta Polska.
"La ministre Frédérique Vidal recevra ma réponse lundi matin", a déclaré hier après-midi Jarosław Gowin au site d'information wPolityce, au sujet des incidents qui ont émaillé la tenue d'un colloque sur la "nouvelle école polonaise de la Shoah" les 21 et 22 février derniers à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS). Vendredi dernier, la ministre française de l'enseignement supérieur et de la recherche a adressé un courrier à son homologue polonais pour que celui-ci clarifie la position de son gouvernement . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

 

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée

Ludovic Lepeltier-Kutasi