Bélarus : « Ils nous ont maintenus à genoux pendant 8 heures » Andreï, détenu et brutalisé

Au Bélarus, les autorités ont accepté de relâcher des manifestants, arbitrairement arrêtés et détenus dès le début du mouvement de contestation. Depuis, le 13 août, une série de témoignages de ces hommes et femmes libérés vient accabler le régime : cruauté des geôliers, violences et brutalités à répétition, conditions de détentions inhumaines, torture... Andreï se trouvait en voiture avec des amis, lorsqu'il a été brutalement arrêté et détenu dans des conditions impitoyables. Il a tenu à faire connaître son histoire. Voici son témoignage . . .

Abonnez-vous au Courrier d'Europe centrale

1€ le premier mois puis à partir de 2€50/mois sans engagement de durée