Inondations : Avec la crue du Danube, le spectre d’une nouvelle catastrophe environnementale en Hongrie

Almásfüzitő, 30 octobre 2010 crédit photo HULALA

« Almásfüzitő : une zone inondable à haut risque »

La petite commune d’Almásfüzitő, dans l’une des zones les plus menacées de Hongrie par la montée des eaux du Danube cette semaine, abrite le plus grand site de stockage de boue rouge toxique du pays. La situation est d’autant plus inquiétante que la digue du fleuve sert également de digue au réservoir.

Ce réservoir immense est situé sur la rive du Danube, ce qui le soumet directement à la pression du fleuve (voir Google map ci-dessous). De quoi raviver le spectre d’une nouvelle catastrophe industrielle et environnementale qui viendrait s’ajouter à la catastrophe naturelle actuelle.

Le 4 octobre 2010, le réservoir de déchets toxiques de l’usine de bauxite aluminium MAL d’Ajka avait cédé, déversant – selon les sources officielles – près de 2 millions de tonnes (700 mètres cubes) de boues rouges corrosives sur les villages de Devecser, Kolontar et Somlóvásárhely, dans l’ouest de la Hongrie.

« A moins d’avoir une machine à remonter le temps, nous devons faire avec »

Zoltán Illés, ingénieur en chimie, député Fidesz de Terézváros (VIème arrondissement de Budapest) et également en poste au ministère du développement rural, a affirmé hier qu’une surveillance permanente était assurée sur les 74 hectares couverts par le réservoir jusqu’à samedi, lorsque la menace d’inondation de ce dernier sera passée. « Construire un réservoir de boues rouges sur les rives du Danube était une très mauvaise décision prise il y a plusieurs décennies sous le régime communiste », a-t-il déclaré après avoir visité le site. « A moins d’avoir une machine à remonter le temps, nous devons faire avec » a-t-il ajouté. Le réservoir n’est plus rempli depuis 1997.

Articlés liés :

La plus grande inondation de ces 50 dernières années attendue ce week-end à Budapest

Un an après le spectre de la boue rouge demeure

La colère des sinistrés de la boue rouge

Les débuts timides de la reconstruction à Devecser

Selon Greenpeace, MAL continue de polluer

Boue rouge : les travaux de nettoyage suivent leur cours

Sous la boue rouge… la corruption?

Boue toxique : Bruxelles critique mais ne poursuivra pas la Hongrie

Catastrophe d’Ajka : L’état d’urgence prolongé de trois mois

Les victimes de la boue rouge obtiennent des promesses

Les victimes de la catastrophe industrielle se mobilisent